ma maison ma ville

construction de logements intermediaires à daoulas
construction de logements intermediaires
construction de logements à daoulas
architecture moderne d'un habitat collectif
vue aérienne de logements intermédiaires
  • Projet :

    Construction de logements intermédiaires

  • Maître d'ouvrage :

    Finistère Habitat

  • Lieu :

    Daoulas - 29460

  • Année :

    2019

  • Mission :

    Base

  • Surface plancher :

    1 061m²

  • Coût du projet :

    1 650 000€ HT (hors VRD)

  • Etat :

    Etude en cours

  • Maitre d'oeuvre :

    Trace et Associés (architecte mandataire)

  • Cotraitants :

    Armor Economie

  • Programme :

    Construction de 17 logements intermédiaires

  • Labellisation :

    RT 2012

  • Images :

    Trace et Associés

Enjeux : 
Le projet se situe sur deux parcelles du centre-ville à Daoulas, route de Quimper. Ces deux parcelles sont actuellement bâties, deux maisons y sont implantées. Le projet prévoit la démolition de ces deux maisons, aujourd’hui à l’abandon, afin de venir créer de nouveaux logements intermédiaires. L’idée est de profiter de cette nouvelle construction pour rendre ce nouvel ilot traversant, permettant ainsi de faire le lien avec le stade de foot situé derrière, mais aussi la Route de la Gare, plus au Nord.

Intentions : 
Afin de respecter les formes urbaines existantes et environnantes, le projet prévoit de s’implanter en limite de propriété sur la route de Quimper et d’adopter un des gabarits existant à savoir le toit à deux pans d’ardoises en R+2. Ce premier ensemble de 5 logements est répartis en deux modules distincts afin de préserver au maximum les intimités des uns et des autres, et en proposant des entrées extérieures indépendantes. Au cœur de l’ilot, 6 autres modules se dessinent, avec d’une part, des décalages les uns vis-à-vis des autres, et d’autre part, des orientations différentes. Cette organisation concentre toutes les entrées des logements sur une placette centrale, ce qui permet à chaque logement de bénéficier de vues privilégiées et privées sur les espaces extérieurs sans générer de vis-à-vis. L’ensemble des logements situés en rez-de-chaussée disposent par ailleurs de jardins privatifs. Le projet totalise ainsi 17 logements, ce qui correspond à une densification raisonnée de cet espace urbain.

trace et associés - brest nantes paris